Pourquoi acheter un vin dans une cave plutôt qu’au supermarché ?

Il y a la bouteille achetée au supermarché, choisie par le chef de rayon avec l’espoir de plaire au plus grand nombre, exposée sous les néons entre les yaourts et les concombres, secouée par de nombreux clients, et puis il y a ce vin, ce vin choisi dans une cave avec le conseil d’un passionné compétent qui va vous raconter son histoire, depuis les senteurs de la terre et du soleil qui l’ont nourri jusqu’au travail du vigneron qui l’a élevé avec amour.

A la Boîte de vin, on trouve les étiquettes de toute la France et au-delà, mais la spécialité ce sont les vins de la région.

De Vienne à Valence et jusqu’à Bandol, Renaud et Cathy connaissent tous les vignerons qui sont leurs amis et pas seulement les grands noms connus mais ces petits viticulteurs qui produisent sur de minuscules parcelles des pépites que l’on ne trouvera jamais au supermarché.

A la Boîte de vin, on vous en parle comme d’un trésor. On vous fait saliver avec l’évocation des arômes les plus subtils et puis, pour vous convaincre, on n’hésite pas à faire sauter le bouchon. Car ici on goûte, on compare, on déguste et on en parle longuement.

Si la bouteille acquise au supermarché demeure un objet parmi d’autres dans le caddy, on repart de la Boîte de vin avec le sentiment d’avoir acheté des promesses de plaisir !

 

________________________________________________________________________________________________________________________

 

Durée de conservation pour chaque type de vin

Comme toute matière vivante, le vin connaît la jeunesse, la maturité éclatante et le vieillissement qui fragilise et dégrade.

Il serait opportun de connaître l’âge d’or d’un vin pour profiter du meilleur, mais, même dans les bonnes conditions de conservation, il n’y a pas de règle absolue, seulement des estimations qui dépendent aussi dans chaque terroir des millésimes.

Il existe des tableaux de vieillissement des vins dont on peut tirer quelques enseignements. Dans les rouges, seuls les grands crus de Bordeaux, des Côtes du Rhône ou de Bourgogne atteignent l’apogée entre 10 et 20 ans et peuvent parfois se conserver jusqu’à 20 ans de plus. Pour les vins plus ordinaires, il faut diviser ces chiffres par 2 et moins encore pour les vins de Loire et du Beaujolais.

Les blancs liquoreux de Loire, de Bordeaux et du Jura ont des courbes de vie comparables à celles des grands crus rouges, c’est moins vrai pour les blancs secs.

Un rosé est à boire à 2 ans et ne se garde pas plus de 4 années.

Et si certains très vieux breuvages de grands crus se révèlent parfois être des élixirs fabuleux, c’est qu’ils ont été choyés, alors que d’autres, devenus méconnaissables, ont un jour été maltraités.

 

________________________________________________________________________________________________________________________

 

Où et comment entreposer ses vins ?

Matière vivante et donc fragile, le vin doit être traité avec respect et délicatesse pour vieillir lentement et conserver longtemps sa robe et ses arômes. On lui épargnera les mouvements, les vibrations, les chocs thermiques et les lumières violentes.

Chacun sait que la température idéale d’une cave se situe entre 10 et 14° mais une élévation graduelle jusqu’à 17° en été demeure moins nocive qu’une variation brutale.

C’est pour le bouchon que l’hygrométrie doit être maintenue entre 70 et 80%. En dessous de ce taux d’humidité, il se dessèche laissant passer l’air qui provoque l’oxydation du vin, une réaction chimique due au contact de l’air et du vin qui modifie la molécule de ce dernier. En dessus, il risque de se former des moisissures sur les étiquettes.

Pas non plus de lumière, les ultraviolets accélèrent la réaction d’oxydation. Ni d’odeurs désagréables qui pourraient altérer le goût.

En bouteilles allongées dans l’obscurité d’une cave au sol de sable ou de terre battue qui amortit les chocs, par 12°, avec un taux d’humidité de 75%, voilà les bonnes conditions de conservation d’un vin. Des amateurs de vin mélomanes ajoutent Mozart ou Bach à cette ambiance paisible.

On trouve aujourd’hui dans le commerce des armoires qui réalisent toutes les conditions mais n’ont pas le charme de cette pièce sacrée où l’on descend goûter, entre hommes, quelques bonnes bouteilles avec un solide encas.